FAQ

Eltex Solution Center

Décharge

  • Quand ai-je besoin de le décharge électrostatique?

    La décharge est toujours utilisée lorsque des matériaux peuvent devenir chargés électrostatiquement dans un processus, entraînant une perturbation de la production ou des nuisances au personnel en raison des décharges incontrôlables.

  • Que signifie longueur active, longueur totale et longueur d’installation chez Eltex?

    La longueur active d’une électrode est toujours mesurée entre la première et la dernière pointe d’émission de l’électrode. La longueur totale résulte de la longueur active plus les distances d’isolement de la première ou de la dernière pointe à l’extrémité du début ou de la fin de l’électrode, par exemple 70 mm pour les électrodes de décharge R50. La longueur de l’installation résulte de la longueur totale de l’électrode, de la longueur de la connexion du câble et du rayon de courbure du câble.

  • Quand ai-je besoin d’une électrode de décharge assistée par air?

    Des électrodes de décharge assistées par air doivent être utilisées si vous souhaitez effectuer un nettoyage de surface au moyen d’air ionisé.
    Des électrodes assistées par air peuvent également être utilisées si, en raison de conditions techniques, l’électrode de décharge ne peut pas être installée de manière optimale sur le produit à décharger.

  • Ai-je besoin d’une électrode ou d’une tête soufflante?

    Les électrodes de décharge sont toujours utilisées pour la décharge d’objets larges ou de bandes de matériaux statiques ou en mouvement.
    Les têtes soufflantes sont utilisées partout où de petites surfaces doivent être déchargées avec de l’air ionisé et nettoyées des particules adhérant électrostatiquement. Une autre application des têtes soufflantes est l’injection d’air ionisé dans les piles de papier ou de film afin d’éviter de soulever plusieurs feuilles.

Charge

  • Quand dois-je utiliser la charge électrostatique?

    La charge électrostatique peut toujours être utilisée lorsque des produits doivent adhérer ensemble pour une période limitée afin d’améliorer une production. (ex. adhérence précise des feuilles de mélamine sur les panneaux de particules avant la presse).

  • Puis-je toucher l’électrode de charge?

    L’électrode de charge ne doit pas être touchée sous tension en raison des tensions très élevées parfois utilisées.

Mise à la terre

  • Quels avantages un système de surveillance de mise à la terre apportent-ils à l’utilisateur?

    L’utilisation d’un système de surveillance de mise à la terre assure que les contacteurs de mise à la terre existants (par ex. pinces de mise à la terre) sont effectivement utilisés pendant le remplissage ou le dépotage des fluides dangereux des camions-citernes et silos. Etant donné que le processus correspondant peut être démarré qu’après détection d’une mise à la terre efficace, un haut degré de sécurité est assurée.

  • Que se passe-t-il si la mise à la terre est interrompue pendant le processus?

    Lorsque la mise à la terre est interrompue, le processus est immédiatement stoppé par l’intermédiaire du contact sans potentiel du dispositif de mise à la terre. Le processus ne peut être redémarré qu’une fois la connexion à la terre ré-établie.

  • Dois-je utiliser un enrouleur de câble?

    Non, il n’est pas nécessaire d’utiliser un enrouleur de câble. Cependant, la pratique a montré que les câbles et les contacteurs de mise à la terre ne sont pas systématiquement enroulés après leur utilisation, traînent par terre et que des véhicules risquent de rouler dessus entraînant des dommages aux câbles et contacteurs de mise à la terre.

Mesure

Assistance à l'impression ESA

  • Est-ce que la l’utilisation est facile et quelle est le degré de sécurité de l’ESA?

    Lorsque vous utilisez le système avec Eltex Static Control (ESC), toutes les fonctions et tous les paramètres sont sous contrôle à tout moment. Si vous suivez les recommandations de la télécommande, votre assistance à l’impression sera toujours dans un état optimal. Les informations sur les causes possibles des pannes et leur remèdes sont récupérées via un bouton de service spécial.

    Il y a deux circuits de sécurité à considérer. La première est la sécurité du système pour une utilisation dans des zones dangereuses. Ceci est certifié par une homologation correspondante. De plus, le circuit de l’ESA doit être réalisé conformément au circuit de sécurité prescrit. La prise en compte de ces circuits garantit une sécurité optimale.

  • Quel est le besoin énergétique d’un système ESA?

    Avec à la nouvelle assistance électrostatique à l’impression Eltex GNH61, les besoins en énergie ont été encore réduits. Grâce à la nouvelle configuration de l’électrode avec une distance d’émission plus faible, l’électrode dde charge peut être placée encore plus près du presseur. Cela crée un champ de charge homogène sur toute la largeur de la bande. La résistance de l’air en est diminuée et la puissance nominale est réduite. En conséquence, la contamination de l’électrode du rouleau d’impression par la poussière de papier et du brouillard d’encre est très faible. Il y a moins de temps d’arrêt et moins d’intervalles de nettoyage.

  • L’assistance électrostatique à l’impression peut-elle être installée dans tous les groupes hélio et combien de temps dure l’installation?

    L’ESA peut être installé dans n’importe quelle machine d’héliogravure standard. Travaux d’installation: montage des électrodes de charge et de décharge, montage et mise en réseau des générateurs, installation de la télécommande et câblage du système. Une presse héliogravure avec six à huit unités d’impression peut-être équipée d’un ESA entièrement opérationnel durant un week-end. En impression de décor, une machine avec trois ou quatre unités d’impression est complètement équipée en 1 jour et demi. L’équipement en impression magazines, avec habituellement 8 unités d’impression, dure deux bonnes journées, trois jours au maximum.

  • Selon quel principe fonctionne l’assistance électrostatique à l’impression?

    L’assistance électrostatique à l’impression d’Eltex, plus couramment appelé ESA, fonctionne sur le principe du condensateur à plaques: un champ électrique homogène est généré  entre deux plaques , dans lequel un diélectrique est attiré vers un côté.
    L’assistance électrostatique à l’impression transmet ce principe dans la ligne d’impression, exactement au point où l’encre doit être transférée sur la surface du substrat à imprimer.
    Ce façon de transmettre électrostatiquement l’encre fonctionne uniformément sur toute la largeur de la bande et est totalement fiable de la plus petite jusqu’à la vitesse de production la plus élevée.

  • Dois-je former spécialement mon personnel ou l’ESA peut-être utilisée par tout le monde?

    Sans Eltex Static Control (ESC), le système doit être allumé et éteint, mais ne fournit pas de surveillance ou de contrôle des paramètres. Le contrôle et la surveillance via ESC peuvent être appris très rapidement par chaque membre du personnel, grâce au guidage du menu sur l’écran tactile et aux menus d’aide intégrés.

  • En tant qu’imprimeur d’emballages, je dois imprimer alternativement du papier et du film, tel que le PVC ou le PE. Puis-je utiliser l’ESA dans les deux cas?

    Oui! L’assistance électrostatique à l’impression aussi bien pour le papier que pour le film. La commutation requise en mode film s’effectue manuellement ou via la télécommande avec le bouton spécifique.

  • Je travaille avec des encres à solvants et des encres à l’eau. Puis-je utiliser l’ESA dans les deux cas?

    Oui! Toutes les assistances électrostatiques à l’impression Eltex, quelque soit leur principe (Toploading ou Sideloading), peuvent être utiliser dans les deux cas. Pour l’utilisation d’encres à solvant, les électrodes sont agréées Ex alors que pour les encres à l’eau, cela n’est pas nécessaire.

  • Une télécommande est-elle indispensable ou l’ESA fonctionne-t-elle aussi efficacement sans?

    Tout ESA Eltex peut également être utilisé sans télécommande. Cela n’a aucune influence sur les performances du système. Cependant, outre la facilité d’utilisation, l’utilisateur se passe de toute fonction de contrôle. La sécurité du système ESA est garantie même sans télécommande.

  • Comment se créent en réalité les points manquants (missing-dots)?

    Superficiellement, le papier est « lisse ». Sous le microscope, cependant, il a tout sauf une surface fermée. Ce « désert de fibres » irrégulier se retrouve donc dans la ligne de contact cylindre-presseur sur une gravure au pas de 70 en face de 4900 alvéoles par centimètres carré, qui doivent se vider de leur contenu en une fraction de seconde.  Cette tâche déjà difficile est rendue encore plus difficile par le fait que le papier n’est pas très élastique ni souple en raison de sa mauvaise compressibilité superficielle. Par simple contact mécanique, le transfert de couleur sans aucun « Missing Dot » n’est techniquement pas possible. Encore plus basses sont les chances à des vitesses d’impression plus élevées. La même chose s’applique aux critères d’imprimabilité pour les films, pour les substrats vernis  ou pré-imprégnés.

  • Eltex réalise-t-elle les revêtements de presseur requis?

    Non! Nous laissons cela aux spécialistes. Eltex, avec ses différents systèmes, est le leader mondial dans le domaine de l’optimisation électrostatique de l’impression. Cela est rendu possible par le fait qu’Eltex fait elle-même la recherche fondamentale et a donc un fort potentiel d’innovation. Eltex travaille également souvent avec des universités et des utilisateurs sur de nouveaux développements.

    C’est ainsi qu’Eltex a été le premier fabricant d’ESA à collaborer avec des fabricants de presseurs afin de développer avec eux les revêtements requis par l’ESA. Les revêtements utilisés pour les systèmes ESA sont tous fabriqués selon nos spécifications par des fabricants renommés de rouleaux d’impression.

Réhumidification

  • Pourquoi le papier « grandit »-il?

    Le papier s’efforce de garder l’humidité en équilibre avec l’environnement. Si l’environnement est plus sec que le papier, le papier libère de l’humidité. Si l’environnement est plus humide que le papier, le papier absorbe de l’humidité. Lorsque l’humidité est absorbée, la fibre de papier gonfle dans le sens transversal. Le papier s’agrandit, dans chaque cas dans le sens travers au sens de défilement.

  • Pourquoi un papier séché thermiquement se casse-t-il plus vite qu’un papier non-séché?

    Pendant le séchage l’eau s’évapore et le papier perd de l’humidité . L’eau dans le papier est cruciale pour l’élasticité du papier. Plus l’humidité du papier est faible, plus la fibre de papier devient cassante. La rupture des fibres, la rupture des plis, la chute des feuilles pliées cousues au fil en sont les conséquences.

  • Comment peut-on mesurer l’humidité?

    La méthode la plus précise pour mesurer l’humidité dans le papier est la détermination de la teneur en eau ou de l’humidité absolue. Bien que ce soit une valeur absolue, on l’exprime en pourcentage. Cela se réfère à des pourcentages en poids basés sur le poids du papier. En parlant de 4% d’humidité absolue ou de teneur en eau, cela signifie que pour 100 g de papier, 4 g d’eau y sont contenus.

    Une autre possibilité est de déterminer l’humidité relative. Ici, l’hygromètre-sonde mesure l’humidité relative entre les couches de papier. La couche d’air mesurée est en équilibre avec les couches de papier environnantes. Cette valeur dépend de la température et fait référence à la quantité maximale d’eau que l’environnement peut contenir à une température donnée.

  • De combien d’humidité un papier a-t-il besoin?

    Strictement parlant, un papier a besoin d’autant d’humidité que nécessaire pour être est en équilibre avec l’environnement ambiant. Un papier offset heatset rotatif  typique a une teneur en eau comprise entre 4 et 5%, après séchage entre 0,5 et 2,5% en fonction de la température du sécheur. Après le remouillage, en règle générale, environ 80% de la valeur d’origine doit être de nouveau atteinte.

  • Un réhumidificateur électrostatique consomme-t-il beaucoup d’énergie?

    Dans un réhumidificateur électrostatique un champ électrique est produit avec une haute tension, mais un courant de l’ordre des milliampères. L’énergie requise pour une telle installation électrostatique en est donc très faible.

Adhésion de bandes GHH36